bandeau déroulant


mercredi 29 octobre 2014

Le Pays Gentiane sera au SANAMA

C'est un grand rendez-vous de la Pêche à la mouche Française voir Européenne. Tous les amoureux de cette technique ont fais le déplacement au moins une fois, surtout c'est un salon convivial, très humain et passionné. C'est........C'est...... Le SANAMA bien sur

Le SANAMA qui n'a lieu que tout les deux ans aura donc lieu en 2015, un grand rendez-vous a ne pas manquer pour tromper un peu le manque de pêche à quelques encablures de l'ouverture, l'occasion de voir de belles choses, des montages incroyables et tant d'autres idées nous ramenant à notre passion commune......Surtout bien sur ce sera l’occasion de prévoir ses prochaines vacances halieutique car l'Office de Tourisme du Pays Gentiane aura l'immense plaisir d'être représenté sur ce salon pour la deuxième fois. Donc n'hésitez pas venir nous voir pour découvrir les nouvelles éditions concernant les séjours et bien sur la pêche sur un des plus beaux terrains de jeu qu'un pêcheur puisse rêver d'avoir a sa porter..... A bientôt au SANAMA!

Un grand merci d'avance au club Forez Velay qui organise toujours avec brio cet événement en créant toujours une ambiance bon enfant rare et précieuse.

mardi 28 octobre 2014

Des nouvelles du réservoir de Veirières, la ou la pêche est toujours possible!

Belle pêche d’automne en séche !
Posté le 27 octobre 2014 par Roland Leymonie.
hervé thomas 600x448
Un automne particulièrement clément avec un ensoleillement exceptionnel et très peu de vent, le mois d’octobre 2014 fut le plus sec observé à Veirieres depuis 10 ans.
Des poissons bien présents en surface mais parfois difficiles obligeant à soigner la présentation. L’inspection des estomacs retrouve essentiellement en cette fin octobre, des coléos, quelques chiros et olives, et pas mal de grenouilles !
mise à lépuisette par Raphaél 600x450
Pour clôturer cette saison 2014 et profiter des excellentes conditions de pêche, nous vous proposons une remise de 20% sur la pêche et l’hébergement du 1er au 3 novembre.
belle arc dautomne 600x450
A bientôt

lundi 22 septembre 2014

Grosse truite, champignons et bon copain!

Samedi matin le réveil sonne sur deux jours de pêche. Deux jours pas tout à fait comme les autres, il s'agit des deux derniers de l'année, après cette belle session pêche plus de truite pendant 6 mois. Les poissons s'annoncent durs au vue des derniers jours mais qu'importe ces poissons on les aiment tellement, on ne laissera pas la saison se finir sans venir les défier encore quelques heures pour le plaisir de passer du temps sur la rivière.

Pour moi ce week end de pêche commence pas terrible, un intermède agricole perturbe d'entrée la mécanique pourtant bien huilée. Les vaches du voisins échappées il faut bien lui donner un coup de main......C'est aussi ça le bonheur de vivre à la campagne, puis on les aime bien ces vaches quand même. Les bovidés récalcitrant rentreront au prés mais la matinée est déjà bien avancée!!!!!
 Petit coup de fil au Louis qui est lui sur la rivière depuis l'aube histoire de prendre la température côté poisson!!!! C'est une magnifique 40 qui a répondu à l'appel du leurre et quelques plus petites l'on déjà suivies. OUCH il attaque fort le salopio mais le connaissant je n'en attendais pas moins de sa part. Pour moi ce week end je veut de la touche, je débute donc à l'ultra léger à côté de la maison sur la Véronne. La rivière est piquée de l'orage de la veille mais la pêche en plein soleil est toujours un exercice difficile. Quelques petites filles répondent d'entrée à mes avances mais quand on connait les cartons que l'on fait sur cette rivière parfois, la pêche reste maigre. 


Fin de session Véronne, je reprends la voiture et file rejoindre mon acolyte pour une session à deux qui sent la difficulté mais au moins on va bien rire. La Véronne étant bien piquée, décision est prise de voir si ces conditions ont fait sortir des poissons plus bas dans les gorges, C'est finalement la Petite Rhue au niveau de la confluence avec la Véronne qui servira de destination. Les eaux sont là encore très sombres, mais la pêche est toujours aussi dure. Décidément elles ne feront aucun cadeau d’au revoir ses canailles il va falloir les mériter et pêcher autant avec son mental qu'avec sa ligne! Quelques blagueuses ont même le culot de se foutre ouvertement de nous ! Louis me dis "tu sais que j'en ai eu pris comme ça" et il trempe le leurre dans un petit courant à 30 cm de ses pied en le jigant,  BIM loupé..... C'est pas vrai une truite loupée en verticale du bord ! Quelques mètre plus loin je réitère l'opération en rigolant tient un coup de "Gratel style", Bim loupée !!!! OH P.........N DE M.......DE!!!! Elles se foutent de nous!!!! Quelques loupés suivent nous médusant de plus en plus !!!!! Mais si elles comptent user notre mental un week-end de fermeture c'est peine perdue. La déconcentration gagne du terrain, oui mais heureusement c'est la forêt qui vient à notre rescousse, un petit coup d'oeil sous les arbres et là miracle, des champignons de partout!
Quelques girolles grises, pas mal de pieds de mouton, beaucoup de très belles girolles, et énormément de trompettes de la mort. Voilà de quoi se redonner le moral et faire un petit intermède dans cette journée  très halieutique ! Au final l’épuisette est enflée de deux bon kilos de champignons sur lequel pas le moindre No kil n'est à déclarer ! La pêche continue, enfin un poisson de 25 arrive jusque dans ma main!!!! Bon pas capot c'est déjà ça ! Quelques dizaines de mètres plus loin c'est une petite touche qui fait vibrer la canne! Ferrage et deux gros coups de tête d'entrée! Ah ça se précise enfin voilà un client plus sérieux ! La petite canne est pliée par le milieu et le reflet dans l'eau confirme la première impression le client est sérieux surtout pour la Petite Rhue. C'est finalement un beau poisson dans les 40 qui rejoint l’épuisette, une femelle superbe aux couleurs plus claire que la grande Rhue, un poisson typique de la Petite Rhue qui donnera naissance d'ici quelques mois à une descendance nombreuse j'en suis sur. Yes, sur cette rivière ça compte une 40 quand même! Voilà de quoi retrouver la banane.

 Les touches s’enchaînent enfin et les prises sont plus régulières mais l'euphorie est de courte durée et l’excitation retombe vite, juste de quoi toucher chacun quelques poissons entre 20 et 30 ! Ne reste plus qu'à remonter les champignons jusqu'à la voiture et à en cueillir encore au passage. Bon sang il y en a partout ! Pour finir la journée petit coup rapide sur la haute Grande Rhue avec un seul poisson pour Louis qui à la force de gratter un courant décidera une belle 35 ! C'est déjà l'heure d'aller se coucher pour reprendre les hostilités à l'aube le lendemain !



La nuit est courte comme un week-end de fermeture et peuplé de rêves où les grosses truites s’enchaînent. C'est sans pression que l'on se retrouve à l'aube avec Louis pour une dernière session avec celle qui nous a accueilli toute l'année.... La Grande Rhue bien sur. Sans précision car même si la pêche fut dure une 40 chacun dans le week-end c'est déjà un week-end agréable. Bref nous voilà sur les berges de la Rhue et dés les premiers lancés une chose est sure les copines sont plus réveillées que la veille. BIM loupés, CROUNCH en V'la une autre. Ah voilà notre Grande Rhue comme on l'aime. Quelques petites prises ou touches violentes nous rassurent d'entrée. Mais

ce n'est pas fini, encore une touche timide sur une veine qui paie pas de mine et BOUM ça prend le courant tout énervé. C'est bon ça encore un beau poisson, un combat vigoureux quelques peu abrégé par une canne puissante (oui il ne s'agirait pas de les éreinter à quelques semaines de la fraie) et hop dans l’épuisette. Ah là, ça commence fort encore un poisson dans les 40 et la matinée ne fait que commencer. Petite séance photo et je pense déjà à l'article de ce lundi en me disant que j'aurai déjà un peu de matière pour vous faire partager encore un peu plus le bonheur que c'est de passer du temps sur ses belles rivières cantaliennes!
Mais pas le temps de me perdre dans mes pensées les filles sont dehors et nous comptons bien en profiter ! Quelques mètres plus loin nous sommes toujours en train de ressasser la dernière belle truite et sur une belle veine Louis me dit : "Bizarre pas une tape là dedans". On a déjà passé plusieurs leurres mais je décide de passer plus creux pour gratter cette veine qui en effet me semble trop belle pour être déserte. Premier passage au fond BOUM c'est une cartouche de l'espace qui secoue la canne et le pêcheur par la même occasion ! 

Exit les touches timides ressenties jusqu'à maintenant celle-ci elle lui a mis tout ce qu'elle avait, le pauvre leurre a du frôler la crise cardiaque. A grosse touche gros ferrage et c'est une chandelle qui finit de me faire accélérer le palpitant ! Au la ça c'est très large et serein! La belle ne s'en laisse pas compter et prend le courant m'obligeant même à la suivre sur quelques mètres ! La mise à l’épuisette arrive et je suis persuadé que c'est la plus grosse du week end. Quand je la prend dans la main, un brin d'étonnement elle semble courte. Même tarif que pour les autres 3ème poissons dans les 40 pour moi peut être pas la plus longue mais c'est bien la
plus grosse. A voir la largeur pendant le combat celle-ci je la voyais bien avoisiner les 45. Elle est large est doit peser au moins 200g de plus que celle qui l'a précédée dans l’épuisette, un vrai cochon ! Je suis presque déçu de la taille mais peu importe une grosse touche suivie d'une chandelle, un gros combat puissant et un poisson à la robe superbe, la vie est belle tout de même! A ce moment là on se dit que ce week-end pourrait vraiment bien clôturer la saison ! Les touches continuent et quelques poissons entre 25 et 30 s’intercalent gentiment entre deux plus grosses. Sur un poste que l'on a bien gratté on parle encore de cette dernière merveille et de son combat puissant, sa touche, ses coups de tête sa chand......! Je n'ai pas le temps de finir le mot "Chandelle" que justement BIM une autre grosse touche me secoue et justement le poisson monte en chandelle ! Mais c'est que c'est pas mal ça encore ! Bon c'est la division en dessous mais tout de même ça compte ! C'est plus petit mais ça ne vend pas facilement ses écailles pour autant ! Après un combat plus qu'honorable c'est encore une belle 38 qui m'oblige encore à sortir l'épuisette qui décidément ce matin n'a pas le temps de sécher sur mon dos! Je suis au anges, les poissons s’enchaînent avec l'aide je dois bien l'avouer d'une chance assez insolente. Louis n'a pas encore pris de beaux poissons ce matin et je ne me prive pas pour le chambrer (ben oui c'est le jeu, même si je sais que la vengeance sera terrible) mais connaissant les qualités du bonhomme canne en main je sais bien que ce n'est qu'une question de temps pour qu'il fasse parler la poudre. Je me dis à ce moment là que celle qui va mettre les dents sur son leurre va se ramasser un ferrage de bûcheron qu'elle ne devrait pas oublier de si tôt.
 J'ai toute confiance en l'ami Louis pour finir la saison en beauté, d'ailleurs ma dernière n'est pas relâchée que déjà le pêcheur qu'il est reprend le sens de la marche, et enchaîne deux belles 30 à la robe superbe. Dont une, prise à la fameuse technique de sioux dite du remous (remous derrière le leurre = touche en perspective).... Puis les touches se font rares et le soleil gagne du terrain sur la rivière. Les conditions matinales font place à la chaleur de la journée les poissons se calent lentement. Quelques touches mais rien de probant avant d'attaquer la zone du jour au potentiel en gros poisson le plus important. Le propre du pêcheur c'est d'en vouloir toujours plus et malgré une journée déjà bien remplie, la concentration est de mise car dans ses trous quelques "sous marins" opèrent et il serait de bon ton de finir la saison sur un poisson de ce calibre ! A quelques mètres de moi j'entend soudain le Louis crier "poisson". Je savais qu'il allait m'en péter une ! Madame sonde violemment et un moment on pense tenir un poisson d'un calibre au dessus de la moyenne du jour. Finalement l'intensité du combat diminue vite et c'est encore un poisson dans les 40 qui rentre dans l’épuisette ! Elle offre les couleurs sublime d'une robe typique de la grande Rhue aux deux pêcheurs ravis que nous sommes ! Ce sera la dernière du jour mais quelle dernière et que d'émotions en deux jours!

Dans le week end à tous les deux avec ce dernier trésor, c'est le 5ème poisson dans les 40 et deux autres au dessus de 35 ! Merde la pêche n'a pas été facile mais c'est vraiment une belle classe d'âge qui était dehors ! Pas de monstre mais beaucoup de très beaux poissons aux robes diversifiées mais toujours superbes. Voilà de quoi nous faire un peu plus regretter la fermeture. En rentrant à la maison je pense à ses rivières sublimes du Pays Gentiane, ces deux jours rythmés de périodes dures, de touches fines, de coups de canon et de très beaux poissons sont un peu comme un dernier tour d'honneur. J'ai comme l'impression que ces cours d'eau sublimes que j'aime tellement nous ont fait ce cadeau empoissonné avec ces si beaux poissons, histoire d'être sur qu'on ne les oublie pas dans les 6 mois  à venir. Un peu un "rappelle toi on est capable de ça" !!! Comme si je pouvais les oublier en 6 mois, 6 ans ou 6 siècles!!!! Je sais bien que pour Louis ou moi le tarif est le même ces eaux vivent font parties de nous, elles vont nous manquer affreusement et on pensera à elles chaque jour jusqu'à la mi mars prochaine ou enfin on les retrouvera et je l'espère on se retrouvera sur ce blog amis pêcheurs pour d'autres aventures.... Maintenant place aux éditions découvrez bientôt sur ces pages le guide du pêcheur 2015 et plein d'autres surprises.
A bientôt en Pays Gentiane! 




















mardi 26 août 2014

Le Pays Gentiane en Guest star!

Le Pays Gentiane c'est vous le savez le petit coin de paradis, vous savez ce petit coin qui commence à vous émoustiller déjà quand vous ouvrez la porte de la voiture sur la zone de pêche rien qu'a entendre le murmure de la rivière! Ce coin qui découvre pudiquement ses flots au fur et à mesure de votre approche de la zone de pêche, avec un effet toujours aussi  efficace sur votre rythme cardiaque et la machine à émotions bien vissée en plein coeur de chaque pêcheur. Ce coin enfin qui vous fait virer définitivement dans l'émerveillement quand la pêche commence, que la ligne se tend et que vous découvrez la première de ces superbes filles du volcans qui hantent ces eaux tumultueuses presque vivantes!

Eh bien amis pêcheurs ce fameux petit paradis de nombreux passionnés ont pu le découvrir, grâce à un reportage tourné à Cheylade, un peu de pêche à la mouche au pied de la cascade du Pont de Roche avec une superbe truite pour cette petite rivière qui a bien voulu poser devant la caméra. Ensuite c'est une petite famille et des enfants qui profitent des premières joies de la pêche!!! Un grand bol d'air pour chacun d'entre vous qui ne peuvent peut être pas profiter de nos belles rivières en cette fin de vacances, on vous attend tous très bientôt ici sur les pentes du plus grand volcan d'Europe pour que ces émotions halieutiques ce soit vous qui les viviez!!!!! En attendant place aux images! 



Mais ce n'est pas tout, notre beau territoire attire décidément les amoureux de pêche et de belles images, ainsi vous retrouverez également un article sur notre belle zone de pêche sur la revue SALMO! Spécialisée dans la pêche à la truite. Gilles COUSIN a ainsi pu venir défier les truites du territoire, pour ensuite poser sa plume remarquable et relater sa sortie. Un article à ne pas louper pour tous les amoureux du Pays Gentiane!









jeudi 7 août 2014

Le Film "Truites aux leurres" fait son cinéma en Pays Gentiane

"Truites aux leurres le film" est un projet de film assez hors du commun au moins en ce qui concerne le monde de la pêche. Vues aériennes, effet tournés au reflex, grue de tournage, rien ne vous sera épargné pour générer une émotion. Au bout du compte c'est un film de pêche bien sûr mais avec des moyens dignes d'Hollywood (ou presque) le tout amené sur le bord de l'eau pour créer un vrai chef d'oeuvre comme les pêcheurs en ont

rarement vu. Le but avoué de tout ce travail est de mettre en valeur la pêche à la truite aux leurres dans des zones de pêche à la beauté pure véritablement nature. Quand on parle de truite et de zones à couper le souffle pour une réalisation de qualité quoi de plus normal que de commencer le tournage par le Cantal et notamment par le Pays Gentiane!!!! C'est bien connu il s'agit bien sûr du plus beau des terroirs de pêche! (je suis si peu chauvin)

Ainsi ce week-end j'avais rendez-vous avec Jean Phillippe le producteur du film pour mettre en image ma Grande Rhue chérie! Histoire de montrer, s'il en est besoin, à quel point ce cours d'eau est une merveille de la nature. Deux jours de tournage intense pour montrer quelques belles hôtes de ces courants, mais aussi pour prendre le temps de mettre en boîte des images très originales de pêche. Pour vous amis lecteurs de ce blog en exclusivité les premières images de ce tournage sur notre beau territoire cantalien!
C'est le samedi matin qu'est donné le coup d'envoi du tournage avec une crainte concernant la météo mais l'envie de bien faire, nous voilà tous deux défiant la Grande Rhue et la méfiance de ses filles! En espérant que les belles farios qui hantent ses eaux aient le courage de vaincre leur timidité pour venir crever l'écran. Le pêcheur lui reste stressé tant que la première prise n'a pas rejoint l’épuisette et bien sûr la pellicule!!!!! Mais la truite cantalienne n'a que faire 
de l'inquiétude du pêcheur fut-il son admirateur chevronné! Comme toujours pour ouvrir la marque il faut le mériter! Ses dames ne sont pas d'humeur à prêter leur image sans broncher.... Mais tout de même ici malgré leur mauvais caractère je commence à savoir les décider parfois malgré elles!!!! Après quelques beaux postes restaient muets.... C'est sur une belle veine longue que la première touche est enfin suivie d'un beau combat. Au bout de la lutte un magnifique mâle aux couleurs sombres comme on les connaît 
ouvre la marque... Quel bonheur de voir ce poisson superbe en images! Une fois la pêche un peu trouvée, l'animation qui marche déterminée et les poissons ciblés,  la machine est lancée ce sera finalement presque une vingtaine de truites qui rentreront sur quelques heures de pêche pendant le week-end.

Mais amis pêcheurs pour le reste je vous laisse découvrir les prochaines images d'ici quelques temps sur la page Facebook et le site du film. J'espère que ceux qui connaissent la Grande Rhue aimeront ces quelques images filmées avec passion en espérant qu'elles feront honneur à cette zone de pêche si incroyable et diversifiée!!!!

 Pour le vérifier rendez-vous sur:
Ou pour les branchés Facebook: https://www.facebook.com/truitesauxleurres?fref=ts








vendredi 25 juillet 2014

Les anim's pêche de l'Office de tourisme en Guest star sur TF1

Le Pays Gentiane est un paradis de la pêche pour tous les pêcheurs, les plus exigeants amoureux de nature bien sur, mais aussi pour les enfants débutant qui veulent taquiner leur premiers poissons sauvages! On délaisse un peu la truite et  c'est alors plus le redoutable vairon qui est à l'honneur. Ça se passe au Claux durant les initiation à la pêche organiser tout les mercredi en collaboration avec la maison de la montagne du Claux.
Celle qui a eu lieu la semaine dernière avait un parfum un peu particulier car une équipe de TF1 était venue filmer les jeunes pêcheurs en pleine action, le reportage et passé ce jeudi au 13h. Pour ceux qui en doute encore voici donc en image de quoi vous convaincre que pour petit et grand le Pays Gentiane est un vrai paradis....

mardi 22 juillet 2014

Un temps maussade mais des poissons à l'énergie débordante!

 Les orages de ces dernières semaines et surtout les eaux froides avaient calmé des ardeurs presque indécentes de nos chères farios. Pourtant depuis l'éclosion de mouches de mai à la mi-juin qu'on s'amusait bien à la mouche, aux leurres, ou au toc.....Après ce coup de froid, on sentait que ces petites chéries étaient comme des bombes à retardement qui n'attendaient qu'un sursaut d’orgueil de l'astre solaire pour se déchaîner à nouveau sur nos lignes et pour maltraiter du carbone..... Depuis le milieu de semaine dernière les voilà de retour et les promesses ne sont pas restées 
veines. 
Elles sont là et bien là, nos belles des ruisseaux! Prêtes à en découdre et à châtier violemment tout ce que le courant présente à portée de gueule. Que ce soit de la plume, de la viande ou du plastoc! Surtout, si les pitchounes on mis les premières le nez dehors après ce coup de froid imposé, papa et maman n'ont pas tardé à imiter leur progéniture. Ainsi ces temps-ci les poissons entre 30 et 40 sont au rendez-vous et ce petit repos forcé les a mis en appétit et surtout sacrément sur les nerfs! Un pêcheur averti en vaut deux!!!!!
Nous voilà partis, petite dérive aux poissons nageurs dans les veines les plus puissantes, légère animation et PAN une truite rageuse fusille sur place le leurre. Elle lutte et prend le courant ce n'est pas un monstre mais quelle défense au plein cœur de son élément, aidée par la force des flots, la petite canne n'en mène pas large..... Tout ce que l'on aime!!!!! Surtout ce week-end vous n'étiez pas remis de ces émotions fantastiques que BIM!!!!! Une autre lutteuse venait à son tour tester la résistance de vos nœuds et
ZZZZZZZZZZZ en prenant les courants, même le frein n'en revient pas de devoir chanter si souvent sur des adversaires certes honorables, mais pas encore les seigneurs de la rivière. 
Pour les gourmands qui aiment à "rentabiliser" les déplacements dans la nature, outre les plaisirs halieutiques habituels du Pays Gentiane, la nature est en ce moment généreuse.  Le soleil enfin retrouvé et l’humidité ambiante vous permettront de vous adonner à un autre plaisir nature en transition entre deux zones de pêche, ou tout simplement en laissant traîner vos yeux sur les berges en lancé (oui certains hôtes des bois sont à ce point peu discrets). Les champignons ont en effet fait leur apparition sur le territoire. Il y a bien sûr des girolles en quantité comme tous les 
étés un minimum humides, mais chose rare pour un mois de juillet des cèpes ont eux aussi profité de la fraîcheur pour montrer le bout de leurs chapeaux. Ainsi au bord de l'eau en quelques minutes voilà de quoi donner un petit parfum forestier à vos plats de vacances.. Pour les plus observateurs croyez bien que quelques minutes de recherche vous permettront à coup sûr de faire une récolte largement honorable. Je sens déjà des omelettes aux saveurs inoubliables sortir de la poêle experte du pêcheur revenu d'une sortie en sous bois!

Pour les amoureux de pêche à la mouche, les éclosions se succèdent sur la rivière, et hors influence des orages, les poissons gardent bien le nez proche de la surface. Le coup du soir n'est pas aussi marqué que les années classiques mais nos petites chéries sont en échange bien plus régulières et actives sur la journée. Privilégiez de petites mouches dans les heures chaudes, petits éphémères ou sedges sur du 16 font, par exemple, merveilles. Pour la dernière heure, si la pêche vous a comblée dans la journée n'hésitez pas à changer de stratégie. Les mouches de mai sont encore bien présentes sporadiquement. Mon conseil : au 
coup du soir n'hésitez pas à mettre une grosse imitation jaune pour pêcher les plus gros gobages, voire à pêcher l'eau sur des coups où une belle prise est pressentie......Quelle truite de ce nom résisterait à une belle bouchée cela même si elle n'a pas encore percé la surface et trahi sa présence.

Voilà il ne me reste plus qu'à vous souhaiter d'avoir la chance dans les prochaines semaines de venir pêcher sur notre beau territoire, les belles truites sont de sorties, avec cerise sur le gâteau quelques champignons pour le repas du soir. Alors à bientôt en Pays Gentiane.

Une dernière info : amis pêcheurs à la mouche et ma foi, pêcheurs de tout horizon, le site Gobages.com, bien connu de ceux qui aiment à manier la soie, a publié un petit reportage sur la démarche pêche de l'Office de Tourisme. N'hésitez pas à aller y jeter un petit coup d’œil! Surtout un grand merci à Patrick qui est venu découvrir notre belle zone de pêche et qui a réalisé ce petit film.

http://www.gobages.com/peche-mouche/peche-en-pays-gentiane-5475.html

jeudi 19 juin 2014

Mouche de mai le coup d'envoi est donné!


Vous les attendiez depuis des mois.  Elles avaient déjà fait un tour de chauffe ces derniers jours. Mais elles avaient su rester discrètes pour éviter de se faire dévorer. Les poissons eux mêmes ne les avaient pas encore remarquées! Oui mais aujourd'hui est venu le temps de poser sur l'eau des hameçons de 12 tout de jaune décoré. Aujourd'hui amis pêcheurs à la mouche l'éclosion de mouches de mai c'est parti pour de bon! D'ailleurs les poissons ne s'y trompent pas et notre grande éphémère a boosté leur appétit pour son plus grand malheur. Pour nous bien sûr ce n'est que du bonheur. Les poissons gobent franchement, les mouches se voient bien sur l'eau c'est le moment de faire le plein d'émotions halieutiques et de faire quelques sorties soie en main. Attention l'euphorie des premiers jours de l'éclosion ne durera pas mais n'a pas encore eu lieu partout..... Profitez vite de ce moment unique dans la saison où petites et grosses truites sont toutes en activité en surface c'est sans doute la période la plus impressionnante de l'année pour tromper de la belle sauvageonne en sèche.
Nos petites chéries sont comme déchaînées. Comme chaque année se sont les zones plus chaudes et lentes qui ouvrent le bal des grandes éphémères. Sur les plats aux fonds sableux les voilà qui bougent, qui s’excitent et qui pondent à la surface de l'eau. Bientôt toutes les rivières seront touchées par le phénomène! Pour le pêcheur averti voilà qui préfigure des moments de bonheur, où bonheur de la pêche et spectacle de la nature s’entremêlent pour vous donner les plus fantastiques des frissons.  Imaginer ce pêcheur, il suit des yeux un des gros insectes naissant à la surface de l'eau. Ses ailes lourdes et jaunes vif de subimago sont presque prêtes, elle est prête à décoller. Elle va décoller "CROUNCH" c'est une belle fario qui fixe définitivement son destin...... Un œil se pose à gauche, un autre insecte tente sa chance et "BOUM" c'est un  rond immense pour un gobage sans bruit et la malheureuse a disparu à son tour trahissant au passage une grosse truite en plein repas.....  Vous avez tous vécu ces moments où la pêche devient une simple cerise sur le gâteau du spectacle 
de la nature et de nos petites merveilles qui, sans méfiance aucune, se délectent de ces protéines faciles. Elles deviennent alors aussi fascinantes qu'excitantes à prendre. Tiens à droite encore un insecte jaune qui dérive sur une veine lente, elle va passer là où la dernière a fini sa course! EEEEEEEEET BIM gobage oui mais là, l'attaque est suivi d'un ferrage. La grosse truite ne fait plus la loi, c'est votre imitation qu'elle vient de happer!!!! Ça y est le bonheur est à son comble, le poisson donne tout 
pour se défaire du piège et le pêcheur lui sent le stress et l’excitation monter.... Bientôt se sera la mise à l’épuisette et le bonheur qui exulte......OUI ce moment sera à jamais gravé dans votre mémoire. A tous ceux qui aiment à faire danser une soie, le meilleur moment de l'année pour prendre de belles truites et vivre des émotions hors du commun, ne 
vous y trompez pas c'est maintenant et pour les deux prochaines semaines si tout va bien. C'est le moment de prévoir un petit week-end canne en main en Pays Gentiane. Alors n'hésitez plus et venez nous rendre visite, les truites vous attendent. Elles vous attendent oui mais attention!!!! Pas très longtemps à bon entendeur!!! Qui me fera passer de belles photos de truite avec une grosse imitation jaune entre les dents histoire de la faire suivre sur ce blog?





mardi 3 juin 2014

Quelques nouvelles du réservoir de Veirières

Un petit bilan des pêches printanières au réservoir de Veirières!!!! Histoire de se donner envie d'aller chercher de la grosse mémère!
.........................................................................
Mai a tenu ses promesses !
Posté le 3 juin 2014 par Roland Leymonie.
Superbe Fario de la digue et belle pub pour JMC 600x450
Avril n’avait pas démérité avec une météo printanière et déjà une belle activité.
En mai ce fut une véritable explosion en surface avec des poissons hyperactifs, des éclosions nombreuses et variées.
avec une Shuttle une véritable locomotive 290x217 La derniére du séjour 290x217Seule ombre au tableau, une météo capricieuse avec vent, pluie, grêle et même parfois neige , mais des pécheurs dans l’ensemble ravis par l’activité et la qualité des poissons.
Le mois de Juin démarre dans d’excellentes conditions et les babarottes sont attendues dés les premières chaleurs annoncées pour la fin de semaine.
Au passage, un petit clin d’œil à Manu notre pisciculteur passionné qui introduit chaque semaine dans le lac des Arcs minutieusement sélectionnées, et parfois quelques saumons de fontaine aux superbes nageoires.
Manu notre pisciculteur passionné 600x450
A bientôt

jeudi 15 mai 2014

Georgette le retour!!!!!!!

Allez aujourd'hui c'est à un pêcheur que vous connaissez bien que son confié les clefs du blog. Un grand connaisseur de  la Grande Rhue et de ses sublimes habitantes. Il viens nous compter une belle histoire de pêche avec en personnage principal, un pêcheur et une truite..... Oui oui juste une mais attention quelle truite. Allez place à Louis ou LE Louis!!!! Si vous n'étiez pas sur qu'au pied de notre grand volcan la pêche nous réserve des émotions hors du commun voilà de quoi vous convaincre.
....................................


La prise d’un beau poisson est généralement un moment fort dans la vie d’un pêcheur, d’autant plus lorsqu’il s’agit d’une grosse truite. La sensation d’avoir réussi à leurrer cet adversaire de taille est un moment que je savoure particulièrement, et que je célèbre comme il se doit : quelques belles photos, une bise sur le poisson et une remise à l’eau rapide en espérant la revoir tout en sachant très bien que ce ne sera sûrement pas le cas… La traque des gros poissons est une pêche ingrate et frustrante mais magique quand on réussi à capturer une de ces merveilles. Un autre moment magique est de reprendre un poisson auquel on a rendu sa liberté. Vous voyez où je veux en venir ? Toujours pas ? Allez je vous rafraîchis la mémoire : http://pechezpaysgentianeblog.blogspot.fr/2013/06/premiere-50-de-lannee.html

Petite rétrospective de ces moments exceptionnels qui font le charme de notre passion.

3 juin 2013 : il fait plutôt frisquet ce soir sur la grande Rhue, j’ai achevé mon parcours et rentre à la voiture mais il me reste encore au moins 45 minutes de pêche. Mon coup du soir n’a pas été génial, 4 poissons entre 23 et 25, autrement dit une sortie très moyenne sur ce secteur. Je suis garé au dessus d’un superbe gouffre sur lequel j’ai manqué deux poissons de 45 en début d’année. Je prends la décision courageuse de finir mon coup du soir sur ce gouffre (décision courageuse car madame m’attend à la maison et si je rentre trop tard c’est bien un gros coup du soir que je vais prendre mais sur la tête!). J’attaque ce coup qui pue la grosse truite à plein nez mais rien ne se passe : je me fait trop pousser par le courant, ça pêche mal. Je repense à une conversation que l’on a eu sur ce type de poste avec l’ami Guillaume et fouille dans ma boite. Tiens un markbait, je ne lui ait jamais donné sa chance à celui la, ça devrait convenir pour ce poste. Un lancé au raz du caillou d’arrivée d’eau en pleine veine, je laisse descendre, un coup de scion et tanké dans le rocher… ah zut il va rester au fond celui la je sens. Sauf qu’un dixième de seconde après le caillou a dévalé 5/6 mètres de courant et remue dans tous les sens. Je pense tenir ma 45 ratée précédemment mais quand le poisson passe devant moi je me ravise : c’est une  50+, et très bien piquée en plus. Je me détend et tends la main vers mon épuisette et constate qu’elle est dans le coffre de la voiture… Gros stress du coup : je vais devoir la prendre à la main mais je suis à plus de 50cm au dessus de l’eau. Le poisson est conciliant et se laisse coffrer au premier passage. Je jubile, la place dans une flaque d’eau proche, une photo au retardateur, un coup de mètre (53cm), une petite vidéo, une bise sur le museau et au revoir à la prochaine. Sur le chemin du retour j’en profite pour cueillir quelques fleures pour que ce coup du soir se finisse bien.

18 juillet 2013 : même parcours mais moins de stress : madame bosse et j’ai tout mon temps. J’attaque d’entrée sur ce gouffre avec l’espoir secret de retoucher ma 53. J’y crois car le temps est lourd et orageux et tape deux poissons d’entrée en milieu de gouffre. Les conditions ont changé et c’est l’étiage, du coup j’ai troqué mon markbait contre un buffet et visiblement ça leur plait. J’attaque à nouveau la tête de gouffre mais rien le long du caillou, pourtant elle est la c’est sur. Je lance dans la retourne pleine d’écume en face du caillou et prend une attaque de folie : l’écume explose, je ferre comme un maçon par réflexe et la rate lamentablement sans la piquer… Je suis vert mais elle était la ! C’est elle j’en suis sur ! Du coup je fais le pari de la laisser reposer et essaie de finir mon parcours afin de la tenter à la tombée de la nuit. Les truites sont actives mais pas le pécheur, j’en fais une par ci par la mais rate quasiment tout, la tête est ailleurs. En fin de parcours je fais le choix d’y retourner, je change de leurre et met un petit d compact. La suite est comme dans un rêve : lancé au raz du caillou, une animation et la surface explose… Je tends la main pour prendre mon épuisette qui se trouve encore une fois dans le coffre, décidément je n’apprends pas de mes erreurs. Vu qu’il y a moins d’eau je galère un peu plus pour la prendre à la main, ce que je réussi au bout de quelques essais. Oui c’est bien elle, les mêmes points sur l’opercule, la même tache bleue, je n’en reviens pas ! Je la décroche toujours dans une flaque d’eau et saisis mon appareil photo. Sauf que cette dernière n’est pas disposée pour un shooting et d’un saut de cabri magistral rejoint son élément. Je suis dégoûté de ne pas immortaliser ce moment mais bien content de l’avoir leurrée à nouveau.

14 mai 2014 : de l’eau a coulé sous les ponts depuis l’an dernier et mes deux rencontres avec Georgette, ma truite de 53cm. Pourquoi Georgette ? Bah pourquoi pas après tout, puis comme me dit Guillaume c’est ta truite donc tu l’appelles comme tu veux. Bref de l’eau a coulé sous les ponts et du ciel d’ailleurs aussi : je prends une averse terrible sur la tête et en général c’est jamais bon à la truite tout ça (c’est une de mes excuses favorites pour abréger une partie de pêche : le Louis a mauvais caractère dès qu’il est trempé). Toujours sur le même parcours je fais le choix d’attaquer par le gouffre à Goergette, par facilité, par habitude et surtout avec le fol espoir de la séduire à nouveau. Qui sait peut être est elle encore sur ce poste ? Vu le temps sombre et la couleur de l’eau je colle un leurre fluo et assez conséquent : un squad minnow 65. J’attaque plus bas et fais bouger un poisson de 40 cm qui me tape dans le leurre mais qui ne se pique pas. Je relance et elle me refait la même : Caramba encore ratée !
 J’arrive en tête de gouffre, ouhla il y a de l’eau et ça pousse très fort, le poste n’est pêchable que sur un côté. Après quelques lancés sur le poste rien ne se passe, je passe alors à la veine d’eau et ramène sur 2 mètres quand je prend une cartouche terrible et la surface explose à nouveau ! Ouch c’est un steak c’est sur mais est ce Georgette ? En tout cas c’est très bien piqué : en plein travers de la gueule. Je ne cherche même pas à saisir mon épuisette : vous connaissez la musique, elle est bien sur dans le coffre… Du coup c’est freestyle pour la sortir : ça pousse très fort, je suis en surplomb et elle n’est pas contente. J’ai une entière confiance dans mon matériel et bride le poisson : je me rate une fois, deux fois, trois fois, mais la quatrième est la bonne. Gros pincement au cœur c’est bien elle : les mêmes points, la même tâche bleue, sauf qu’elle mesure entre 55 et 56 cm maintenant. Visiblement pour un poisson de son âge elle a bien profité des fêtes de fin d’années. Je suis sidéré de reprendre 3 fois le même poisson et surtout de savoir à quoi elle a résisté car il s’agit d’un secteur très fréquenté…Quelques photos rapides, une bise sur le museau et au revoir, avec ce fol espoir de la reprendre une prochaine fois…