bandeau déroulant


mardi 22 juillet 2014

Un temps maussade mais des poissons à l'énergie débordante!

 Les orages de ces dernières semaines et surtout les eaux froides avaient calmé des ardeurs presque indécentes de nos chères farios. Pourtant depuis l'éclosion de mouches de mai à la mi-juin qu'on s'amusait bien à la mouche, aux leurres, ou au toc.....Après ce coup de froid, on sentait que ces petites chéries étaient comme des bombes à retardement qui n'attendaient qu'un sursaut d’orgueil de l'astre solaire pour se déchaîner à nouveau sur nos lignes et pour maltraiter du carbone..... Depuis le milieu de semaine dernière les voilà de retour et les promesses ne sont pas restées 
veines. 
Elles sont là et bien là, nos belles des ruisseaux! Prêtes à en découdre et à châtier violemment tout ce que le courant présente à portée de gueule. Que ce soit de la plume, de la viande ou du plastoc! Surtout, si les pitchounes on mis les premières le nez dehors après ce coup de froid imposé, papa et maman n'ont pas tardé à imiter leur progéniture. Ainsi ces temps-ci les poissons entre 30 et 40 sont au rendez-vous et ce petit repos forcé les a mis en appétit et surtout sacrément sur les nerfs! Un pêcheur averti en vaut deux!!!!!
Nous voilà partis, petite dérive aux poissons nageurs dans les veines les plus puissantes, légère animation et PAN une truite rageuse fusille sur place le leurre. Elle lutte et prend le courant ce n'est pas un monstre mais quelle défense au plein cœur de son élément, aidée par la force des flots, la petite canne n'en mène pas large..... Tout ce que l'on aime!!!!! Surtout ce week-end vous n'étiez pas remis de ces émotions fantastiques que BIM!!!!! Une autre lutteuse venait à son tour tester la résistance de vos nœuds et
ZZZZZZZZZZZ en prenant les courants, même le frein n'en revient pas de devoir chanter si souvent sur des adversaires certes honorables, mais pas encore les seigneurs de la rivière. 
Pour les gourmands qui aiment à "rentabiliser" les déplacements dans la nature, outre les plaisirs halieutiques habituels du Pays Gentiane, la nature est en ce moment généreuse.  Le soleil enfin retrouvé et l’humidité ambiante vous permettront de vous adonner à un autre plaisir nature en transition entre deux zones de pêche, ou tout simplement en laissant traîner vos yeux sur les berges en lancé (oui certains hôtes des bois sont à ce point peu discrets). Les champignons ont en effet fait leur apparition sur le territoire. Il y a bien sûr des girolles en quantité comme tous les 
étés un minimum humides, mais chose rare pour un mois de juillet des cèpes ont eux aussi profité de la fraîcheur pour montrer le bout de leurs chapeaux. Ainsi au bord de l'eau en quelques minutes voilà de quoi donner un petit parfum forestier à vos plats de vacances.. Pour les plus observateurs croyez bien que quelques minutes de recherche vous permettront à coup sûr de faire une récolte largement honorable. Je sens déjà des omelettes aux saveurs inoubliables sortir de la poêle experte du pêcheur revenu d'une sortie en sous bois!

Pour les amoureux de pêche à la mouche, les éclosions se succèdent sur la rivière, et hors influence des orages, les poissons gardent bien le nez proche de la surface. Le coup du soir n'est pas aussi marqué que les années classiques mais nos petites chéries sont en échange bien plus régulières et actives sur la journée. Privilégiez de petites mouches dans les heures chaudes, petits éphémères ou sedges sur du 16 font, par exemple, merveilles. Pour la dernière heure, si la pêche vous a comblée dans la journée n'hésitez pas à changer de stratégie. Les mouches de mai sont encore bien présentes sporadiquement. Mon conseil : au 
coup du soir n'hésitez pas à mettre une grosse imitation jaune pour pêcher les plus gros gobages, voire à pêcher l'eau sur des coups où une belle prise est pressentie......Quelle truite de ce nom résisterait à une belle bouchée cela même si elle n'a pas encore percé la surface et trahi sa présence.

Voilà il ne me reste plus qu'à vous souhaiter d'avoir la chance dans les prochaines semaines de venir pêcher sur notre beau territoire, les belles truites sont de sorties, avec cerise sur le gâteau quelques champignons pour le repas du soir. Alors à bientôt en Pays Gentiane.

Une dernière info : amis pêcheurs à la mouche et ma foi, pêcheurs de tout horizon, le site Gobages.com, bien connu de ceux qui aiment à manier la soie, a publié un petit reportage sur la démarche pêche de l'Office de Tourisme. N'hésitez pas à aller y jeter un petit coup d’œil! Surtout un grand merci à Patrick qui est venu découvrir notre belle zone de pêche et qui a réalisé ce petit film.

http://www.gobages.com/peche-mouche/peche-en-pays-gentiane-5475.html

jeudi 19 juin 2014

Mouche de mai le coup d'envoi est donné!


Vous les attendiez depuis des mois.  Elles avaient déjà fait un tour de chauffe ces derniers jours. Mais elles avaient su rester discrètes pour éviter de se faire dévorer. Les poissons eux mêmes ne les avaient pas encore remarquées! Oui mais aujourd'hui est venu le temps de poser sur l'eau des hameçons de 12 tout de jaune décoré. Aujourd'hui amis pêcheurs à la mouche l'éclosion de mouches de mai c'est parti pour de bon! D'ailleurs les poissons ne s'y trompent pas et notre grande éphémère a boosté leur appétit pour son plus grand malheur. Pour nous bien sûr ce n'est que du bonheur. Les poissons gobent franchement, les mouches se voient bien sur l'eau c'est le moment de faire le plein d'émotions halieutiques et de faire quelques sorties soie en main. Attention l'euphorie des premiers jours de l'éclosion ne durera pas mais n'a pas encore eu lieu partout..... Profitez vite de ce moment unique dans la saison où petites et grosses truites sont toutes en activité en surface c'est sans doute la période la plus impressionnante de l'année pour tromper de la belle sauvageonne en sèche.
Nos petites chéries sont comme déchaînées. Comme chaque année se sont les zones plus chaudes et lentes qui ouvrent le bal des grandes éphémères. Sur les plats aux fonds sableux les voilà qui bougent, qui s’excitent et qui pondent à la surface de l'eau. Bientôt toutes les rivières seront touchées par le phénomène! Pour le pêcheur averti voilà qui préfigure des moments de bonheur, où bonheur de la pêche et spectacle de la nature s’entremêlent pour vous donner les plus fantastiques des frissons.  Imaginer ce pêcheur, il suit des yeux un des gros insectes naissant à la surface de l'eau. Ses ailes lourdes et jaunes vif de subimago sont presque prêtes, elle est prête à décoller. Elle va décoller "CROUNCH" c'est une belle fario qui fixe définitivement son destin...... Un œil se pose à gauche, un autre insecte tente sa chance et "BOUM" c'est un  rond immense pour un gobage sans bruit et la malheureuse a disparu à son tour trahissant au passage une grosse truite en plein repas.....  Vous avez tous vécu ces moments où la pêche devient une simple cerise sur le gâteau du spectacle 
de la nature et de nos petites merveilles qui, sans méfiance aucune, se délectent de ces protéines faciles. Elles deviennent alors aussi fascinantes qu'excitantes à prendre. Tiens à droite encore un insecte jaune qui dérive sur une veine lente, elle va passer là où la dernière a fini sa course! EEEEEEEEET BIM gobage oui mais là, l'attaque est suivi d'un ferrage. La grosse truite ne fait plus la loi, c'est votre imitation qu'elle vient de happer!!!! Ça y est le bonheur est à son comble, le poisson donne tout 
pour se défaire du piège et le pêcheur lui sent le stress et l’excitation monter.... Bientôt se sera la mise à l’épuisette et le bonheur qui exulte......OUI ce moment sera à jamais gravé dans votre mémoire. A tous ceux qui aiment à faire danser une soie, le meilleur moment de l'année pour prendre de belles truites et vivre des émotions hors du commun, ne 
vous y trompez pas c'est maintenant et pour les deux prochaines semaines si tout va bien. C'est le moment de prévoir un petit week-end canne en main en Pays Gentiane. Alors n'hésitez plus et venez nous rendre visite, les truites vous attendent. Elles vous attendent oui mais attention!!!! Pas très longtemps à bon entendeur!!! Qui me fera passer de belles photos de truite avec une grosse imitation jaune entre les dents histoire de la faire suivre sur ce blog?





mardi 3 juin 2014

Quelques nouvelles du réservoir de Veirières

Un petit bilan des pêches printanières au réservoir de Veirières!!!! Histoire de se donner envie d'aller chercher de la grosse mémère!
.........................................................................
Mai a tenu ses promesses !
Posté le 3 juin 2014 par Roland Leymonie.
Superbe Fario de la digue et belle pub pour JMC 600x450
Avril n’avait pas démérité avec une météo printanière et déjà une belle activité.
En mai ce fut une véritable explosion en surface avec des poissons hyperactifs, des éclosions nombreuses et variées.
avec une Shuttle une véritable locomotive 290x217 La derniére du séjour 290x217Seule ombre au tableau, une météo capricieuse avec vent, pluie, grêle et même parfois neige , mais des pécheurs dans l’ensemble ravis par l’activité et la qualité des poissons.
Le mois de Juin démarre dans d’excellentes conditions et les babarottes sont attendues dés les premières chaleurs annoncées pour la fin de semaine.
Au passage, un petit clin d’œil à Manu notre pisciculteur passionné qui introduit chaque semaine dans le lac des Arcs minutieusement sélectionnées, et parfois quelques saumons de fontaine aux superbes nageoires.
Manu notre pisciculteur passionné 600x450
A bientôt

jeudi 15 mai 2014

Georgette le retour!!!!!!!

Allez aujourd'hui c'est à un pêcheur que vous connaissez bien que son confié les clefs du blog. Un grand connaisseur de  la Grande Rhue et de ses sublimes habitantes. Il viens nous compter une belle histoire de pêche avec en personnage principal, un pêcheur et une truite..... Oui oui juste une mais attention quelle truite. Allez place à Louis ou LE Louis!!!! Si vous n'étiez pas sur qu'au pied de notre grand volcan la pêche nous réserve des émotions hors du commun voilà de quoi vous convaincre.
....................................


La prise d’un beau poisson est généralement un moment fort dans la vie d’un pêcheur, d’autant plus lorsqu’il s’agit d’une grosse truite. La sensation d’avoir réussi à leurrer cet adversaire de taille est un moment que je savoure particulièrement, et que je célèbre comme il se doit : quelques belles photos, une bise sur le poisson et une remise à l’eau rapide en espérant la revoir tout en sachant très bien que ce ne sera sûrement pas le cas… La traque des gros poissons est une pêche ingrate et frustrante mais magique quand on réussi à capturer une de ces merveilles. Un autre moment magique est de reprendre un poisson auquel on a rendu sa liberté. Vous voyez où je veux en venir ? Toujours pas ? Allez je vous rafraîchis la mémoire : http://pechezpaysgentianeblog.blogspot.fr/2013/06/premiere-50-de-lannee.html

Petite rétrospective de ces moments exceptionnels qui font le charme de notre passion.

3 juin 2013 : il fait plutôt frisquet ce soir sur la grande Rhue, j’ai achevé mon parcours et rentre à la voiture mais il me reste encore au moins 45 minutes de pêche. Mon coup du soir n’a pas été génial, 4 poissons entre 23 et 25, autrement dit une sortie très moyenne sur ce secteur. Je suis garé au dessus d’un superbe gouffre sur lequel j’ai manqué deux poissons de 45 en début d’année. Je prends la décision courageuse de finir mon coup du soir sur ce gouffre (décision courageuse car madame m’attend à la maison et si je rentre trop tard c’est bien un gros coup du soir que je vais prendre mais sur la tête!). J’attaque ce coup qui pue la grosse truite à plein nez mais rien ne se passe : je me fait trop pousser par le courant, ça pêche mal. Je repense à une conversation que l’on a eu sur ce type de poste avec l’ami Guillaume et fouille dans ma boite. Tiens un markbait, je ne lui ait jamais donné sa chance à celui la, ça devrait convenir pour ce poste. Un lancé au raz du caillou d’arrivée d’eau en pleine veine, je laisse descendre, un coup de scion et tanké dans le rocher… ah zut il va rester au fond celui la je sens. Sauf qu’un dixième de seconde après le caillou a dévalé 5/6 mètres de courant et remue dans tous les sens. Je pense tenir ma 45 ratée précédemment mais quand le poisson passe devant moi je me ravise : c’est une  50+, et très bien piquée en plus. Je me détend et tends la main vers mon épuisette et constate qu’elle est dans le coffre de la voiture… Gros stress du coup : je vais devoir la prendre à la main mais je suis à plus de 50cm au dessus de l’eau. Le poisson est conciliant et se laisse coffrer au premier passage. Je jubile, la place dans une flaque d’eau proche, une photo au retardateur, un coup de mètre (53cm), une petite vidéo, une bise sur le museau et au revoir à la prochaine. Sur le chemin du retour j’en profite pour cueillir quelques fleures pour que ce coup du soir se finisse bien.

18 juillet 2013 : même parcours mais moins de stress : madame bosse et j’ai tout mon temps. J’attaque d’entrée sur ce gouffre avec l’espoir secret de retoucher ma 53. J’y crois car le temps est lourd et orageux et tape deux poissons d’entrée en milieu de gouffre. Les conditions ont changé et c’est l’étiage, du coup j’ai troqué mon markbait contre un buffet et visiblement ça leur plait. J’attaque à nouveau la tête de gouffre mais rien le long du caillou, pourtant elle est la c’est sur. Je lance dans la retourne pleine d’écume en face du caillou et prend une attaque de folie : l’écume explose, je ferre comme un maçon par réflexe et la rate lamentablement sans la piquer… Je suis vert mais elle était la ! C’est elle j’en suis sur ! Du coup je fais le pari de la laisser reposer et essaie de finir mon parcours afin de la tenter à la tombée de la nuit. Les truites sont actives mais pas le pécheur, j’en fais une par ci par la mais rate quasiment tout, la tête est ailleurs. En fin de parcours je fais le choix d’y retourner, je change de leurre et met un petit d compact. La suite est comme dans un rêve : lancé au raz du caillou, une animation et la surface explose… Je tends la main pour prendre mon épuisette qui se trouve encore une fois dans le coffre, décidément je n’apprends pas de mes erreurs. Vu qu’il y a moins d’eau je galère un peu plus pour la prendre à la main, ce que je réussi au bout de quelques essais. Oui c’est bien elle, les mêmes points sur l’opercule, la même tache bleue, je n’en reviens pas ! Je la décroche toujours dans une flaque d’eau et saisis mon appareil photo. Sauf que cette dernière n’est pas disposée pour un shooting et d’un saut de cabri magistral rejoint son élément. Je suis dégoûté de ne pas immortaliser ce moment mais bien content de l’avoir leurrée à nouveau.

14 mai 2014 : de l’eau a coulé sous les ponts depuis l’an dernier et mes deux rencontres avec Georgette, ma truite de 53cm. Pourquoi Georgette ? Bah pourquoi pas après tout, puis comme me dit Guillaume c’est ta truite donc tu l’appelles comme tu veux. Bref de l’eau a coulé sous les ponts et du ciel d’ailleurs aussi : je prends une averse terrible sur la tête et en général c’est jamais bon à la truite tout ça (c’est une de mes excuses favorites pour abréger une partie de pêche : le Louis a mauvais caractère dès qu’il est trempé). Toujours sur le même parcours je fais le choix d’attaquer par le gouffre à Goergette, par facilité, par habitude et surtout avec le fol espoir de la séduire à nouveau. Qui sait peut être est elle encore sur ce poste ? Vu le temps sombre et la couleur de l’eau je colle un leurre fluo et assez conséquent : un squad minnow 65. J’attaque plus bas et fais bouger un poisson de 40 cm qui me tape dans le leurre mais qui ne se pique pas. Je relance et elle me refait la même : Caramba encore ratée !
 J’arrive en tête de gouffre, ouhla il y a de l’eau et ça pousse très fort, le poste n’est pêchable que sur un côté. Après quelques lancés sur le poste rien ne se passe, je passe alors à la veine d’eau et ramène sur 2 mètres quand je prend une cartouche terrible et la surface explose à nouveau ! Ouch c’est un steak c’est sur mais est ce Georgette ? En tout cas c’est très bien piqué : en plein travers de la gueule. Je ne cherche même pas à saisir mon épuisette : vous connaissez la musique, elle est bien sur dans le coffre… Du coup c’est freestyle pour la sortir : ça pousse très fort, je suis en surplomb et elle n’est pas contente. J’ai une entière confiance dans mon matériel et bride le poisson : je me rate une fois, deux fois, trois fois, mais la quatrième est la bonne. Gros pincement au cœur c’est bien elle : les mêmes points, la même tâche bleue, sauf qu’elle mesure entre 55 et 56 cm maintenant. Visiblement pour un poisson de son âge elle a bien profité des fêtes de fin d’années. Je suis sidéré de reprendre 3 fois le même poisson et surtout de savoir à quoi elle a résisté car il s’agit d’un secteur très fréquenté…Quelques photos rapides, une bise sur le museau et au revoir, avec ce fol espoir de la reprendre une prochaine fois…




vendredi 9 mai 2014

Un peu de chaleur, ouf ça bouge à nouveau ici!


La météo de ces derniers jours nous a donné de beaux coups d'eau et les copines ont fait bombance. Les amoureux du toc armés de petits vers de terre ont ainsi pu tirer leur épingle du jeu et sortir des eaux fortes de belles filles du volcan aux formes très rondes qui trahissent leur régime hyper calorique du moment!

 Pour ma part j'ai passé 3 jours avec un jeune homme de 81 ans au bord de l'eau dans le cadre d'un séjour offert par son fils 
(Voir les séjours proposés par l'Office concernant la pêche). Un passionné qui a gardé toute sa forme d’antan mais avec l'expérience de milliers d'heures au bord de l'eau. L'homme aussi agréable que fin pêcheur m'a montré à coups de télé réglable quelques belles truites dans des conditions parfois pas 
évidentes... Le premier jour, 5 minutes lui ont d'ailleurs suffit pour prendre une belle fario sombre, la première cantalienne qui l'a surpris par sa robe charbon!!!! Je commence donc ce message par une grande pensée pour ce client hors du commun. M. Castan un grand merci à vous pour votre gentillesse et les quelques heures passées ensemble. De vrais moments de bonheur qui prouvent bien que les pêcheurs apprennent toujours les uns des autres et surtout que cette sacrée passion fait abstraction des différences de générations. Au bord de l'eau une fois canne en main on est tous pareils! 
Pour ce qui est de la pêche aux leurres, ne vous inquiétez pas amis leurristes les fillettes nous ont un peu boudé certes, surtout quand l'eau forte et trouble leur promettait un festin facile et sans effort. Mais le beau temps a refait son apparition et a quelques exceptions près la chaleur et le ciel bleu devraient nous accompagner toute la semaine prochaine! Nos partenaires de jeu ne s'y trompent pas et elles ont déjà repris leur mauvais caractère légendaire!!!! Viens voir par ici petite proie que je te montre de quel bois se chauffe une vrai fario pure souche!!!!  Gare aux petits poissonnets qui viendront les défier au plus profond de leur veine! 
TAAAAYOOO!!! Je vous laisse voir pour illustrer ces propos la photo ci-dessus. Une belle du Pays Gentiane approchant les 40 qui était surtout ronde comme un ballon de rugby! La canaille avait bien mangé ce qui ne l'a pas empêché de châtier sauvagement un malheureux poisson nageur innocent!!!!! La gourmande n'a pas hésité à se saisir d'un Poisson nageur en taille 90mm! Pour ceux qui voudraient d'ici peu défier nos belles sauvageonnes à l'ultra léger, ce long week-end pourrait bien vous donner l’occasion de faire parler la tresse!!!
Et la mouche me direz-vous, les truites ont mauvais caractère mais prennent-elles la mouche? Là encore vous imaginez bien que l'eau boueuse de la semaine dernière avait stoppé net les efforts consentis par nos partenaires de jeu. Elles  qui mettaient pourtant tant de bonne volonté à venir prendre un insecte grassouillet en surface  ont préféré durant quelques jours se recentrer sur des proies dérivant dans les courants violents et tourbeux. Oui mais voilà, la chaleur a fait un retour fracassant, les sedges et plusieurs espèces d’éphémères en ont profité pour reprendre par centaines leur ballet 
aérien sur toutes nos belles rivières.... Les truites elles, ben.... elles ont suivi pardi. Depuis deux jours, de bons gros ronds percent à nouveau la surface des eaux éclaircis et toutes les générations de truites sortent le bout du museau  pour se délecter de chaire fraîche. Le coup du soir est bien marqué, pour les pêcheurs polyvalents après une journée de pêche leurre ou toc sortir de la soie sur la dernière heure de jour peut donner lieu à de très belles émotions. Quelques truites passant allègrement les 35 se prêtent largement au jeu et pour les plus habiles ou les plus patients la rivière vous réservent quelques belles voire très belles surprises!!! Soyez prêts à voir un peu de soie vous glisser des doigts à vive allure!!!! Un pêcheur averti en vaut deux n'est ce 
pas!!!! Alors maintenant nous rendons l'antenne et à vous les copines pour ce week-end du 8 mai!!!!! Faites vos propres émotions en Pays Gentiane.

En parlant de faire ses propres émotions, je vous laisse avec Cyril un habitué du Pays Gentiane qui applique cette préconisation à la lettre depuis longtemps (avant moi en fait!).  Voici un écrit et quelques photos pour de la pêche au toc..... Alors on si replonge et c'est parti pour un petit récit de pêche en compagnie de notre ami.


.............................................................
Le toqué du toc
Fiche signalétique :

- Passionné inconditionnel du TOC depuis 25 ans
- 1 an à la grande canne avec mini flotteur (faut bien débuter...), 20 ans à la grande canne et depuis 4 ans en  téléréglable 5m fil intérieur.
- période de prédilection : soirée de juillet à la sauterelle, et denier 1/4h de pêche autorisée le soir fin août, en plein étage quand il n'y a quasi plus d'eau et que tous les pêcheurs ont déserté la rivière depuis longtemps !


Petite semaine au pays pour aller faire 'mon' ouverture en Pays Gentiane avec des conditions météorologiques estivales ! 
Les passionnés du toc vous le diront, réussir une belle sortie repose plus sur l'analyse des conditions (temps, niveau d'eau, température, larves....) que sur l'action de pêche en elle-même.

Comme toutes les pêches en rivière, la lecture de la rivière et le ‘sens de l’eau’ sont primordiaux pour sortir son épingle du jeux même si nos belles farios se montrent timides et ne sortent pas.
Un peu de technique pour aller faire dériver votre appât sous une branche rasante, ou aller de l’autre coté du courant, fleurter avec une belle pierre qui abrite à coup sur celle que l’on cherche… et vous voilà paré et prêt pour le TOC !


Après un petit tour au bord de l'eau pour faire une analyse rapide des conditions, me voilà lancé dans la collecte des appâts ! 
Les "patraques" et autres petites bêtes commencent à charger les pierres à contre courant en partie basse du pays gentiane dans des eaux plus calmes et plus chaudes. Belle aubaine car cela présage sans nul doute qu'il y aura 'matière' à voir quelques truites... Elles sont toujours très friandes de ces appâts !
Une boite bien remplie et me voilà paré pour aller vérifier si le régime de dame fario est resté le même que l’an passé à cette même période :-)
Début d'aprèm direction la Rhue, canne appâts naturels en main - montage en place, appâts sans oublier quelques bas de ligne de réserve pour remonter au plus vitre en cas de casse.
3 minutes au bord de l'eau de boom, premier gobage sur mon guide fil artisanal (languette plastique découpée dans pot yaourt blanc ! et oui on recycle).
A quelques mètres en aval, un belle vient percer la surface dans un saut pour 'taper' le guide fil :-(... elles sont visiblement motivées et centrées sur les gobages, ça va être difficile d'en prendre une :-(
3 minutes plus tard, touche typique bien marquée en ‘mitraillette’ une petite pour se rassurer :-)... les  petites sont de sortie, on ne devrait pas tarder à croiser les belles !
3 minutes plus tard, et faute d'avoir opéré une petite révision du matériel avant de foncer au bord de l'eau.... c'est le le roulement aiguille du moulinet qui lâche :-(
Quelle déception !!! la session s'annonçait pourtant prometteuse.
Mais il faudra se résoudre à l'évidence, impossible de continuer plus longtemps - allez un dernier beau coup pour ne pas rester 'bredouille de maillée'  et… touche discrète …boom... une belle tension de ligne et une belle déformation de canne... quel bonheur.






mardi 22 avril 2014

Si on parlait un peu de carpes?

Amis lecteurs, vous avez l'habitude de voir des articles sur nos belles filles des courants. Ah, sur notre beau volcan ont a de quoi s'amuser!!! Mais il n'y a pas que la truite en Pays Gentiane et se blog et celui de toutes les pêches et tous les pêcheurs du territoire. Pour ma part dans certains domaine je reconnais bien mon incompétence. Heureusement à l'Office de Tourisme notre apprentis Alexis à lui d'autres talents halieutiques. Alors pour cette fois direction Menet et son lac ou vivent paisiblement de belles et grasounettes carpes.... Place à Alexis et son week-end à défier ses grosses mémères!!!
....................................................................................................

Salut à tous !

Guillaume m'a laisser les clés de son blog pour une petite infidélité à Dame Fario, mais ne vous inquiétez on reste dans le domaine de la pêche.


En arrivant en Pays Gentiane, en matière de carpes on m'avait parler du lac de Menet. J'avais pêcher ce lac durant le mois d'août 2013 mais ce fût sans résultat, j'ai quand même pu observer les zones d'activités des poissons dont une qui m'a particulièrement interpeller.

En ce week-end de Pâques, l'occasion m'est donnée de prendre ma revanche et de découvrir plus sérieusement ce qui se cache dans ce lac d'une quinzaine d'hectares. J'effectuerais deux sorties sur le week-end, une le samedi toute la journée et une grosse matinée le lundi.

Arrivé sur les berges en début de matinée, je prend le temps de discuter un moment avec un habitué qui me dit toucher un a plusieurs poissons par jour sans pour autant faire des pêches extraordinaire. Il y a beaucoup de poissons dans la catégorie 10-15 selon ses dire et cela se vérifiera quelques minutes plus tard lorsqu'une première touche viens se manifester sur ses cannes, un joli poisson de 14 rejoint son tapis.

Après cet accueil sympathique et rempli d'espoir pour la journée je m'installe enfin sur le poste que je désiré. Le poste est simple, une grande baie de roseaux sur ma gauche et en face, quasiment dans mes bottes la cassure entre la bordure et le reste du lac. J'amorce mes deux zones avant de préparé mes cannes. Il est 10h du mat' lorsque mes deux cannes ont rejoint le fond, le temps de ranger un peu le matos et le « chod » fait déjà son effet et une petite miroir viens me rendre visite ! La journée commence bien. Peu avant midi, j'enregistre un départ sur l'autre canne, une nouvelle petite miroir se glisse dans l'épuisette, il est midi et deux poissons ont déjà rejoint le tapis, je suis comblé et ce n'est pas le Milan Royal qui rode au dessus de moi qui pourra me contredire.


Me voilà maintenant rentré dans l'après-midi, au vue de l'activité matinale sur le lac entre les touches et les poissons qui viennent claqués en surface sur mes postes, je m'imagine passé une bonne après-midi. Je vais vite déchanté car durant toute cette après-midi ce fut le calme plat hormis le grèbe huppé qui à occupé une bonne partie de mon attention durant l'après-midi. La seule maigre consolation, je sait pas si on peut dire ainsi, fut de prendre une tanche sur la flottante, ce poisson voulait rendre visite à son homologue au bout de la canne (envasé par cette après-midi d'inactivité, cette tanche à juger que je devais faire partie des siens).

Trêve de plaisanterie, il est 17h et c'est toujours aussi calme, je ne veut pas passer à côté du coup du soir. Changement de technique, je passe sur un snowman (bien que nous soyons à Pâques, je n'ai pas enterré le fidèle bonhomme de neige) sur la canne qui péchait jusqu'à la au chod et je change ma bille par un dumbell sur la deuxième canne. Simple coup de chance ou véritable coup de poker je n'en sait rien, en tout cas je vais vivre un coup du soir digne de ce nom !


Quelques minutes après que mes nouveaux montages aient rejoint le fond, ma canne au dumbell s'emballe. J'arrive pour ferrer..... dans le vide, je pense alors avoir décroché et en remontant je constate en fait que mon bas de ligne est fracassé. Je suis un peu dépité de rater à ce moment peut être le seul poisson qui aurait pu égayer mon coup du soir. Pas le temps de douter ma deuxième canne au bonhomme de neige déroule et m'offre un joli miroir d'une dizaine de kilo. Je revis un peu et me met à espéré à un coup du soir qui finisse en beauté. Je relance mes deux cannes, et quelques dizaine de minutes plus tard, le bonhomme de neige fait encore des siennes et une petite commune avec un punch d'enfer me gratifie d'un joli combat, encore un poisson superbe avec sa robe dorée. Il est désormais 18h30 et déjà 3 touches en 1h30, mon changement tactique s'avère payant, et aux alentours de 19h une autre petite miroir viendra me rendre visite de nouveau sur cette bordure ornée de roseaux. Suite à cette touche, ma rencontre matinale vient discuter un moment avec moi, le partage est essentiel dans la pêche ne l'oublions pas.


Le soleil s'est désormais caché derrière le Puy de Menoyre lorsque je relance à nouveau mon montage. Le temps s'est bien refroidi et le lac se vide petit à petit avant un dernier rayon de soleil pour terminer en beauté mon coup du soir. Le départ et lourd et au ferrage je sent un poisson puissant, je me dis alors que j'ai toucher quelque chose d'un peu plus sérieux, après une lutte acharnée pour éviter les roseaux le poisson monte en surface avant de repartir en pleine eau. L'entrevue avec ce poisson me confirme l'idée d'un poisson correct, je ne veut pas le perdre et un combat intéressant se met en place, une chose est sur c'est que les poissons ont un super punch, je fini par glisser cette jolie miroir à la robe sombre dans l'épuisette. Le lac est calme et me gratifie d'un superbe coucher de soleil, et en plus de ça j'ai un poisson au dessus de la barre des 10kg qui reprend ses forces sur mon tapis. Quel pied !

Je termine ainsi ma première journée et je dois dire que j'ai été agréablement surpris par ces poissons sublimes et plein de punch ! Vivement Lundi !






Nous sommes Lundi et rebelotte, j'arrive toujours accueilli par mon fidèle compère qui me conte ces exploits de la veille, de quoi me mettre en confiance. Un épais voile nuageux se dresse au dessus de moi et la pluie pointe le bout de son nez ! J'aurais quand même le temps de glisser une jolie petite commune dans la louche avant de subir les premières averses. 



En début d'après-midi le temps redevient un peu plus clément et nous gagnons quelques degrés, ces quelques degrés qui auront suffit à mettre la cerise sur le gâteau ou du moins sur le tapis lors de cette pêche. En effet, grosse touche de retour sur ma canne dans les roseaux, je rembobine et …. CONTACT ! Ça semble sérieux et le poisson sonde le fond, je dois le maintenir loin des roseaux si je ne veut pas le perdre, c'est chose faite mais le poisson n'est toujours pas décider à se montré malgré la courbure et l'action parfaite de ma 10 pieds ! Après une lutte acharnée et quelques crampes aux avants bras cette jolie miroir très sombre se glisse dans la louche ! Encore un superbe poisson en pleine santé ! Guillaume m'appelle après et je décide de rentré, le week end m'aura apporté beaucoup de surprises mais aussi quelques certitudes sur ce poste très prometteur. 

Je vous laisse en me remettant des mes quelques courbatures et redonne la main à Guillaume pour de futurs articles en compagnie de Dame Fario.




vendredi 18 avril 2014

Amis "Moucheux" tous à vos cannes!

On le sait chaque année pour les passionnés qui préfères la soie à la tresse ou au nylon, le début de saison est souvent un peu difficile. En passant sous l'eau il y a toujours moyen, mais quand même dans les eaux de neiges tout droit venue du grand volcan le début d'année et souvent à l'avantage des pêcheurs aux appâts naturels. 
Mais  amis pêcheurs à la mouche réjouissez-vous votre tour est venu de prendre bien du plaisir en Pays Gentiane, depuis quelques dizaines de jours les gobages commencent à ce multiplier à la surface et ce 
phénomène ne cesse de s’amplifier avec le beau temps de ces derniers jours. 
Nous y voilà la saison de la pêche en sèche un peu plus facile est enfin là et bien là. Il est temps de ressortir la soie et les imitations flottantes pour goûter à nouveau ces si délicieux moments. Les copines gobent bien avec un bon coup du soir précoce. Il serai dommage de s'en priver! Si vous osez venir les défier peu-être que d'ici peu ce sera votre mouche qui va disparaître dans un grand rond qui trahit d'épaisses lèvres perçants la surface! Personnellement la seule évocation de ses moments magiques, la finalisation de cette traque visuelle si plaisante...... HUM sa me donne des frissons.


Vous pensez  bien que je les avez repérées les canailles ses derniers jours boudant mes leurres pour se goinfrer de sedges et de quelques éphémères. Mais je les aiment bien trop pour leur lâcher la grappe si facilement. Qu'a cela ne tienne, hier soir la tresse est rester dans la voiture et c'est la soie que j'ai pris plaisir à faire virevolter entre les branches.
Les gobages n'étaient pas très nombreux certes mais tout de même dans chaque veine un ou deux poissons bien installer perçaient largement la surface toutes les 30 secondes. Bien sur ce n'est pas encore la grande saison mais l'activité est bien 
assez forte pour passer un super moment! D'ailleurs, 3 passages sur un premier grand plat auront suffis à convaincre un "beau petit pèpère" qui passait allègrement la trentaine, un poisson à la gueule fine presque un peu bécard qui trahit à coups sur son caractère masculin! Celui-là avec sa belle gueule et ses couleur superbe il dois se la péter dans la veine! Un coup du soir qui commence par le beau gosse du coin!!! Mais ce n'était pas finit, gobages après gobages, quelques truites suivront toutes prise sur du sedges sur des poissons repérés et attaquer directement. C'est ça qui est bon s'approcher comme un sioux parfois allonger sur une pierre, voir la fillette gober inlassablement à quelques mètres!!! Puis là, lâchement luis faire passer sur la tête le piège...... GLOUP attention ACTION!!!!!
Les première émotion ma neuf pied à la main pour cette année. Voilà qui fais du bien. Alors n'hésitez pas elles n'attendent plus que vous le week end et bientôt là alors lachez vites ce que vous êtes en train de faire, prenez une canne un moulinet et direction le Pays Gentiane. Venez défiez vous même les filles du plus grand volcan d'Europe.

En fin de soirée cerise sur le gâteau alors que je désespère de faire monter une récalcitrante c'est une loutre qui viens me saluer en passant à moins d'un mètre. Cet animal incroyable qui me fixe de ses yeux envoutant juste dans mes pieds, plonge et ressort plus loin en secouant la tête dans ma direction!!!!! AAAAAAh que le Cantal est beau une telle rencontre c'est un vrai cadeau de la nature un moment privilégié qui rend le pêcheur imcompétent mais l'homme comblé!  






lundi 7 avril 2014

Sa bouge ici!!

 Avril est là et pour les passionnés de pêche à la mouche, en Pays Gentiane les premières belles éclosions ont commencées à mettre timidement quelques poissons en activités. Les premiers gobages percent la pellicule sans prétention! Les éclosions de March Brawn qui lancent traditionnellement la vraie saison de la pêche en sèche sont attendues de pied ferme. Sans doute pourront nous voir ses nobles insectes déjà en fin de semaines profiter des journées plus couvertes pour montrer le bout de leur antennes.
Les pêcheurs au toc ont eux déjà bien entamé la saison surtout en amont, Pour preuve ses deux belles photos transmises par "Dom" un des fidèle de ses pages qui montre qu'il est aussi habile avec une canne qu'avec un clavier. Un grand merci à lui pour ces photos de truites de la Petite Rhue à la robe délicieuses. Notre ami en pêcheur avertis à fais déjà de belles sorties aux appâts naturel! C'est comme souvent en début d'année la technique du moment pour celui qui voudrait faire de sympathiques rencontres!


 Et le leurres me direz-vous! Eh bien c'est plutôt dur et la patience et de mise. Les touches sont rares et les poissons pas très réactifs, en plus quand dame fario se décide à bondir pour punir l'imprudent petit bout de plastique qui viens la déranger dans sa veine elle le fais souvent gueule fermée!!!! Mais curieusement beaucoup de belles truites aperçues en ce début de saison sans réussir à les convaincre ou sans réussir à les ferrer!!!

Heureusement après pas mal de beaux poissons loupés aux leurres, je tiens ma première revanche de l'année! Jeudi soir après deux petites truitounettes pour se mettre en jambe, l'heure tourne et il ne reste plus que quelques dizaines de minutes de pêche. Le temps de peigner consciencieusement un beau gouffre et son double courant d'arrivée. Petit coup de souple dans le profonds..... Personne. Premier courant, toujours rien! C'est dans le deuxième courant que la première 40+ de la Grande Rhue pour cette 
année c'est laissée tentée. Premier passage BOUM et un gros client un!!!! Rush puissant qui l’amène dans le courant du dessous le pêcheur qui suit avec l'animal déchaîné en bout de ligne. Quelques minutes de combat puissant et c'est un véritable bloc qui rejoins l’épuisette. Une truite de la Rhue comme je les aiment magnifique et bien grasse!!!! Un vrai bolide de la rivière une torpille qui a tout donné pour se défaire du piège tendue! Après l'avoir estimé à 45 trompée par sa corpulence c'est tout de même une belle 40+ qui m'aura donnée de superbe émotions!!!! La saison est lancée maintenant, elles vivent par dizaines ici c'est merveilles alors à bon entendeur!!!